Blog

L’impact du gazon sur l’environnement

L'impact du gazon sur l'environnement

Élément avant tout décoratif de nos jardins, le gazon est apprécié pour sa couleur verte et le cachet qu’il offre aux extérieurs. Mais est-ce là son unique utilité ? Le gazon se résume-t-il à rendre un endroit plus agréable, plus verdoyant ? Il se pourrait qu’il nous cache bien des secrets… Et pas des moindres ! Car l’impact du gazon sur l’environnement existe bel et bien, et de manière positive, la pelouse trouve toute sa place et son utilité sur notre planète. La nature fait bien les choses, et vous comprendrez pourquoi en lisant notre article !

Le gazon peut rafraîchir l’air

Saviez-vous que selon la nature du sol, les températures enregistrées pouvaient varier ? Par exemple, lors d’une journée ensoleillée, il n’est pas rare que le thermomètre affiche 5 à 7 °C supplémentaire en zone urbaine comparée à une zone rurale.

Comme dans de nombreux domaines, les plantes, et tous les végétaux en général ont un rôle à jouer. Le gazon n’y coupe pas et, par un processus d’évapotranspiration, il réussit à faire diminuer les températures extérieures.

Afin de vous donner une idée de son action, voici les résultats déjà mesurés en plein été : par un phénomène d’évaporation et de transpiration, 1 m² de gazon libère 2.69 litres d’eau dans l’air !

Un mètre carré de pelouse rendra 100 litres d’eau en moyenne chaque année. Et c’est de 6 à 9 °C en moyenne que les températures sont plus fraîches au-dessus du gazon, en plein été !

Le gazon produit de l’oxygène

Treize millions, c’est la surface en hectares de forêts qui sont rayés de la carte chaque année, selon la Food and Agriculture Organization. Ce phénomène, dû à la modernisation et à l’urbanisation des territoires, tend à être compensé par la replantation d’arbres, qui parviennent à l’âge adulte après un certain nombre d’années. Essentiels à la vie sur Terre, les arbres et végétaux de manière générale produisent de l’oxygène.

Une plante libère de l’oxygène principalement selon la surface de ses feuilles. Le gazon en étant doté (les brins d’herbes), il fait donc partie des plantes capables de produire de l’oxygène ! Un hectare de gazon produirait donc l’équivalent des besoins en oxygène de 170 personnes, selon American Lawns.

Nos pelouses ont donc du talent ! Derrière la production engendrée par les forêts, leur rôle est essentiel dans la création d’oxygène, d’autant plus lorsque l’on voit s’accélérer le phénomène d’urbanisation des territoires.

Le gazon dépoussière l’air

La poussière véhiculée dans l’air contient des toxines, surtout lorsqu’elle est proche d’axes routiers, de villes ou encore de zones industrielles. Elle est donc le transporteur de nombreux indésirables, microbes et autres incommodités, normalement incapables de vivre dans l’air, mais qui survivent au contact de la poussière.

Le gazon est capable de ralentir l’air qui passe à côté de lui, grâce au phénomène de friction : en effet, sa surface irrégulière y joue pour beaucoup, contrairement à celle d’un trottoir ou de toute autre élément urbanisé dont la surface est lisse. Il peut donc retenir les particules lorsque celles-ci entrent en contact avec ses feuilles, ou bien les faire tomber à cause du ralentissement dû à la friction !

Une fois emprisonnées, ces poussières sont lavées dans le sol, par l’eau condensée dans l’herbe, et par les pluies. Les pelouses captent 3 à 6 fois plus de ces particules qu’un sol nu !

Le gazon est un filtre naturel pour l’eau

L’eau est malheureusement polluée de nombreuses façons. L’une d’elle est, une fois de plus, la conséquence de l’urbanisation. Il s’agit ici de l’écoulement de contaminants provenant de routes, de parkings, ou de toute autre surface de ce type.

Vous le savez, ces sols modernes apparaissent de plus en plus, au détriment des surfaces perméables composées de végétaux. L’une des manières de pallier ce problème est de créer de nouvelles pelouses.

Grâce à la façon dont sont constituées les graminées, la microfaune du sol se développe particulièrement bien. Ainsi, les zones où pousse l’herbe sont parfaitement adaptées pour la biodégradation des différents contaminants. En effet, les racines de la pelouse constituent un filtre naturel, capable d’épurer l’eau avant sa descente vers les couches inférieures du sol. Extrêmement présente autour des racines, la microfaune décompose les contaminants (produits chimiques) en particules inoffensives.

Le gazon est donc un moyen efficace de lutter contre la pollution des eaux  dans les sols !

Le gazon est un filtre naturel pour l'eau

Le gazon atténue la pollution sonore

La pollution par le bruit peut être également évitée avec de la pelouse. Ce phénomène se produit lorsque un objet rencontre un autre élément : le bruit est alors diffusé dans tous les sens autour du point d’impact.

Le gazon est capable d’absorber le bruit. En effet, lorsque les particules d’air portées par le son entrent en contact avec une surface de type herbe, ou neige par exemple, un frottement se produit, et il permet de réduire le bruit.

Nous parlons ici de bruit ambiant, et non uniquement de bruit causé par un impact directement sur une pelouse ! Cette dernière est capable d’absorber les bruits qui rebondissent à sa surface, car c’est ainsi que se propage le son.

Le gazon est donc un excellent moyen d’atténuer la pollution sonore !

Apporter sa pierre à l’édifice avec un bon gazon

L’impact du gazon sur l’environnement est en grande partie régi par la qualité des graminées. Et oui ! Un gazon sain et dense libérera plus d’oxygène qu’un gazon malade ou en difficulté. De ce fait, optez principalement pour des semences qui en plus de vous offrir une surface verdoyante en bonne santé et dense, participera à la cause environnementale à son échelle.

Optez donc pour la qualité ! Visitez notre boutique ou consultez notre outil d’aide personnalisée.

 

Pensiez-vous que le gazon possédait tant de vertus ? Rafraîchir les températures, produire de l’oxygène, dépoussiérer l’air, filtrer l’eau, absorber le bruit ! Il n’y a que de bonnes raisons qui s’offrent à vous pour en recouvrir dans votre jardin. Faites du bien à la planète, faites pousser du gazon !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *