Entretien

Maladies du gazon : qui sont-elles et comment s’en protéger ?

Maladies du gazon : qui sont-elles et comment s’en protéger ?

Rien de pire que de se rendre compte d’un comportement inquiétant de la part de notre gazon. Car, tout comme nous, la pelouse est un organisme vivant. Et nos extérieurs n’échappent pas aux agressions du quotidien : stress, climat, piétinements, changements de saison, et bien plus encore. De ce fait, ils n’échappent pas aux différentes pathologies qui peuvent sévir dans nos jardins tout au long de l’année. Quelles sont ces maladies du gazon, ainsi que leurs particularités ? Comment en venir à bout ? Découvrez le profil des dix principales ennemies de nos pelouses, et la solution pour les protéger.

1 – Maladie du gazon : la rouille

Cette pathologie de la pelouse peut se manifester entre avril et octobre. C’est la présence d’eau associée à de l’humidité qui favorise son arrivée. Elle est donc réellement susceptible de se montrer à la fin de l’été/début automne.

Visuellement, vous ne pouvez pas vous y tromper : à cause de la rouille, la pelouse se dessèche puis jaunit avant de roussir. Sa caractéristique principale est l’apparition de pustules jaunes, orangés, voire bruns à la surface du gazon.

En prévention, il est utile de tondre régulièrement. Cependant, veillez à correctement nettoyer la tondeuse car vous pourriez contaminer tout le reste du gazon si elle est entrée en contact avec la rouille. Sachez également que cette maladie supporte mal l’hiver et disparaîtra naturellement durant cette période.

2 – La fusariose estivale dans le gazon

Des tâches grisâtres ou brunâtres apparaissent sur votre pelouse ? Parmi toutes les maladies du gazon, il pourrait s’agir de la fusariose. Le manque d’aération dû à un taux d’humidité stagnant, le non-ramassage des déchets de tonte ou encore la présence de feuilles sur le gazon associés à des températures trop élevées peuvent déclencher son apparition.

En prévention, vous l’aurez compris, permettez à la pelouse de respirer un maximum en l’aérant. Puis, prévoyez son bon entretien tout au long de l’année.

3 – Des maladies du gazon en filaments : le fil rouge

Décidément, la chaleur et l’humidité ne font pas bon ménage en ce qui concerne le gazon. Le fil rouge est un champignon du gazon dont l’apparition est favorisée par ce cocktail peu recommandé. Elle doit son nom à l’aspect qu’elle donne au gazon : c’est une maladie qui fait que la pelouse est jaunie, puis des filaments rouges se dessinent aux endroits contaminés. De ce fait, la pathologie est facilement identifiable.

En prévention, nous vous conseillons d’éviter d’arroser plus qu’il n’en faut et de tondre régulièrement afin d’empêcher l’humidité de s’installer.

4 – L’oïdium, la maladie des gazons ombragés

Cette maladie de pelouse se caractérise par la présence de petites plaques blanches à la surface du gazon. Une pelouse non exposée à la lumière du soleil sera la proie idéale des attaques de l’oïdium.

Si cette maladie du gazon débarque dans votre jardin, essayez de dégager les zones d’ombres de votre gazon en dégageant un maximum les arbres et arbustes concernés. De plus, vous pouvez tondre régulièrement et plus souvent, tout en augmentant la hauteur de la tonte. Enfin, en période chaude, évitez d’arroser lorsque la chaleur se fait trop ressentir et privilégiez un arrosage matinal ou vespéral.

5 – Helminthosporiose : la maladie qui rend le gazon brun

Maladie du printemps et de l’été, l’helminthosporiose s’attaque principalement aux pâturins des prés. Le gazon malade connaîtra un brunissement de ses feuilles causé par le champignon.

Pour cette maladie du gazon, le traitement consiste à lui apporter un engrais faiblement concentré en azote ainsi qu’une irrigation profonde.

6 – Myxomicose, une pathologie poudrée

La myxomicose aussi appelée « slime molds » est reconnaissable à la poudre noirâtre qui se disperse lors de la tonte. C’est une maladie à moindre risque pour la pelouse, qui apparaît selon plusieurs facteurs :

  • présence de feutre sur le gazon ;
  • excès d’azote ;
  • période à la fois humide et températures élevées (entre juin et octobre) ;
  • peu d’aération du gazon.

En guise de traitement, tondre et fertiliser la pelouse de manière à lui apporter plus de potasse que d’azote se révéleront efficaces.

7 – Le pythium ou quand le gazon devient glutineux

Cette pathologie apparaît principalement lorsqu’un sol est gorgé d’eau en plus d’avoir un pH élevé. De hautes températures peuvent également déclencher plus facilement son arrivée. Des tâches de plusieurs dizaines de centimètres peuvent se former. La pelouse a un aspect glutineux et elle s’arrache aisément. Le pythium peut donc causer des dégâts. De plus, vous remarquerez sans doute une désagréable odeur s’en dégageant.

Si le pythium est présent dans le gazon, voici les étapes pour son traitement :

  • diminuer le pH du sol en apportant un engrais à base de chaux calcique ;
  • aérer mécaniquement afin d’éviter d’étouffer le gazon ;
  • privilégier des engrais enrobés pour fertiliser.

8 – Une maladie du gazon sous le signe de l’Amérique : le dollar spot

Cette maladie du gazon est déclenchée par une humidité excessive et continue des feuilles, des températures comprises entre 21 °C et 26 °C, ainsi qu’un taux d’azote trop faible. Elle forme des tâches décolorées atteignant un diamètre situé entre 1 et 8 cm. Tôt le matin, il est possible d’observer la présence d’un mycélium blanc. Celui-ci peut devenir actif et développe une toxine capable de bloquer l’enracinement du gazon. Ce phénomène conduit ensuite à un dessèchement de la pelouse.

Si la maladie prend de l’ampleur, les cercles décolorés peuvent finir par se rejoindre et former de plus grandes tâches.

Pour lutter contre le dollar spot présent sur le gazon, et comme à chaque fois que l’humidité est un facteur aggravant, il faut aérer le sol. Évitez également les arrosages surchargés qui viendraient gonfler le taux d’humidité. De plus, vous pouvez augmenter la hauteur de la tonte tout en apportant du potassium au gazon dès le début de l’été.

Dollar spot dans le gazon

9 – La rhizoctoniose ou tâche brune

Cette pathologie du gazon est plus susceptible d’apparaître dès lors que les températures sont supérieures à 21 °C, associées à un air fortement humide. Entre 26 °C et 29 °C, on constate les formes les plus graves de la maladie. Et, au-delà des 32 °C, le champignon ne peut plus agir.

La rhizoctoniose se manifeste par des tâches brunâtres, de 7 à 10 cm. En cas de forte intensité de la maladie, elles peuvent même atteindre jusqu’à 2 mètres !

Pour pallier la pathologie, veillez à respecter quelques règles simples :

  • irriguer moins fréquemment, mais plus profondément afin de ne pas alimenter l’humidité ;
  • supprimer le feutre présent dans le gazon ;
  • fertiliser avec des engrais enrobés, qui sont moins stressants pour la pelouse.

10 – Anthracnose, une maladie du gazon agressive

L’anthracnose est une maladie particulièrement virulente et dont le comportement peut être ravageur dès lors que les températures stagnent autour des 26 °C, et que l’air est saturé en humidité.

Des tâches entre 10 centimètres et 3.5 mètres se forment sur la pelouse. Celle-ci devient jaune, puis vire au bronze. On remarque la présence de lésions allongées, de couleur marron-rouge.

Afin de lutter contre l’anthracnose, nous vous conseillons de :

  • fertiliser avec de l’azote à libération contrôlée ;
  • éviter la stagnation de l’eau sur le terrain ;
  • réduire au maximum les passages sur le gazon ;
  • éviter son compactage.

Comment soigner un gazon malade ?

Concernant les différentes maladies du gazon, il existe un moyen de lutter efficacement contre elles. Que vous trouviez des cercles décolorés, ou des fils rouges dans votre gazon, le traitement peut être le même : pour limiter leur présence, nous vous conseillons d’appliquer un mélange à base de :

Renouvelez l’application de ce mélange tous les 10 jours jusqu’à la disparition totale de la pathologie.

Pour résumer

Le gazon n’est pas invincible. Selon les conditions qui l’entourent et son propre système, il peut être exposé à de nombreuses maladies. Comme vous avez pu le constater, l’humidité et les températures jouent souvent un rôle essentiel. Pour y pallier, surveillez votre jardin et entretenez-le comme il se doit selon les saisons. Ensuite, si vous êtes confronté à une ou plusieurs maladies du gazon, n’hésitez pas à utiliser le mélange dont nous vous parlons dans cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *