Conseils

Pelouse qui meurt : et si c’était le Black Layer ?

Pelouse qui meurt : et si c'était le Black Layer ?

Vous avez la désagréable sensation que quelque chose ne se déroule pas comme vous le souhaitez dans votre jardin ? Plusieurs causes peuvent en être à l’origine. En effet, de nombreux symptômes et maladies sont susceptibles d’apparaître sur les gazons, à cause de différents facteurs. Mais une pelouse qui meurt, quant à elle, peut être associée au phénomène de Black Layer, aussi appelé couche noire. Le gazon est asphyxié, sa croissance s’arrête, il est décoloré, et les maladies s’y développent de manière incontrôlable. Quelle est donc cette manifestation ? Quelles en sont les causes profondes ? Découvrez toutes ces précieuses informations dans cet article.

Qu’est-ce que le Black Layer ?

C’est un phénomène dû au manque d’oxygène, ainsi qu’à une surpopulation de feutre. Elle se caractérise par des couches noires dans les profondeurs du sol, ce qui lui vaut cette appellation !

La question que vous vous posez sans doute est la suivante : comment apparaît-il, et qu’est-ce qui fait que des couches noires apparaissent ? Et bien, à cause du manque d’oxygène, des micro-organismes capables de vivre en anaérobie se concentrent dans les parties concernées.

Ces dernières ont la capacité de produire du gaz de sulfure d’hydrogène, dont l’odeur est semblable à celle de l’œuf pourri. Il est d’ailleurs toxique pour les racines des plantes, ce qui va causer de nombreux dégâts sur le gazon.

Lorsque des éléments métalliques tel que le fer sont présents, le gaz réagit et crée des couches noires dans le sol : c’est ainsi que le Black Layer apparaît, et les jardins se parent de pelouses qui meurent.

Quelles sont les causes d’apparition du Black Layer ?

Les couches noires succèdent toujours au manque d’oxygène. Cependant, plusieurs paramètres peuvent être pris en compte et tenus pour responsable de cet absence d’oxygénation.

Une mauvaise oxygénation

L’air circule dans le sol, et permet d’oxygéner le gazon. Hors, lorsque l’eau prend la place de l’air, ce qui est en général dû à la présence d’une couche de feutre, le gazon et le sol ne respirent plus. L’asphyxie est créée par cette épaisseur gorgée d’eau, souvent à cause d’un arrosage trop intensif couplée à des pluies incessantes.

La teneur en fer

Il est fréquent d’enregistrer des concentrations supérieures à 500 ppm aux endroits où le Black Layer est présent. C’est lorsque le sulfure d’hydrogène entre en contact avec le fer que les couches noires apparaissent.

La superposition de couches

Lorsque plusieurs épaisseurs s’alternent, entre feutre et sablage… Toutes les conditions sont réunies pour étouffer et empêcher l’oxygène de faire son travail !

Feutre présent sur le gazon

La toxicité

Vous l’avez désormais compris, le Black Layer est dû à un manque d’oxygénation. Dans ce contexte, seuls les micro-organismes vivant en anaérobie peuvent être présents, c’est-à-dire ceux pouvant se passer d’oxygène.

Cela crée un double effet de toxicité pour les racines, qui, incapables de respirer, ne peuvent pas non plus assimiler les minéraux.

Vous avez dit pelouse qui meurt ? Et oui, c’est en partie à ce moment-là que l’on s’aperçoit que le gazon décline, car il n’est plus en état de se nourrir. Les racines régressent, la couleur de la pelouse vire au jaune, bronze.

Il est préférable de réagir dès les premiers signes, car une fois le Black Layer bien avancé et installé, il est difficile, voire impossible, de faire machine arrière.

Pelouse qui meurt, comment éviter ça ?

Afin d’y faire face à, voici les étapes à mettre en place qui vous permettront de pallier le problème du Black Layer :

  1. Installez le gazon sur un sol drainant, qui favorise donc l’élimination de l’eau.
  2. Veillez à toujours ramasser les déchets de tonte, ce qui évitera de créer une épaisseur ou bien d’alimenter davantage le feutre présent au sol.
  3. Décompactez sur toute la zone où s’étend le Black Layer, afin d’aider l’air à pénétrer de nouveau le sol.
  4. Défeutrez lorsque le gazon pousse, et évitez ainsi l’effet de couches de feutres qui se succèdent sur la pelouse.
  5. Limitez le risque de formation de couches dans le sol, en répandant du sable poreux.
  6. Utilisez un agent mouillant pénétrant, destiné à améliorer la propagation de l’eau dans les sols.
  7. Adaptez la fertilisation, afin de réduire le feutre. Optez pour un engrais liquide foliaire, qui va permettre de nourrir la plante par les feuilles et ainsi contourner le problème du blocage dans les sols.
  8. Arrosez la pelouse de la bonne manière, en évitant les excès d’eau : moins brutaux, plus fractionnés !

Gazon qui meurt : n’attendez pas pour agir

Le Black Layer n’est pas toujours en cause lorsqu’un gazon dépérit, mais il ne faut pas écarter sa piste pour autant. Véritable fléau pour les pelouses, les conséquences peuvent être graves, et irréversibles. Soyez donc à l’affût dès le premiers signes, et apportez à votre pelouse tout ce dont elle a besoin pour combattre les phénomènes qui pourraient lui nuire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *