Entretien

Scarifier sa pelouse en septembre : ce qu’il faut savoir

Scarifier sa pelouse en septembre

Propre à un entretien automnal digne de ce nom, scarifier sa pelouse en septembre est une véritable bouffée d’oxygène pour cette dernière. En effet, l’élimination du feutre et de la mousse qui la recouvrent lui permettent de s’hydrater et de respirer de nouveau. Sans cela, le gazon, livré à lui-même, est exposé aux menaces de nombreux dangers, et il est à la portée de bien des problèmes : températures extrêmes, stress environnementaux, piétinements, humidité, maladies… Alors, avant, pendant et après… Quelles sont donc les actions à mettre en place pour réussir la scarification ?

Scarifier sa pelouse en septembre

Le climat humide engendré par l’automne peut causer l’apparition de mousse dans le gazon. Aussi, les déchets végétaux, les piétinements et encore une fois, l’humidité, provoquent l’arrivée d’un feutre, qui, par son épaisseur, empêche le contact entre le sol et l’eau ainsi que l’oxygène.

C’est pour cela que l’une des deux périodes où il est recommandé de scarifier est le mois de septembre (la seconde étant située au printemps). En effet, l’automne est idéal pour défeutrer et aérer le gazon, dans le but de le préparer à l’arrivée de l’hiver.

Le gazon pourra ainsi de nouveau s’oxygéner, et le sol absorber l’eau. Son développement se poursuit alors à un rythme de croisière sain !

Le fait de libérer ainsi la pelouse de l’étreinte de la mousse et du feutre empêche la survenue de nombreux problèmes en hiver. Le processus qu’est la scarification permet de la renforcer, ce qui lui donnera les atouts nécessaires pour affronter les températures extrêmes et le stress qu’elles peuvent générer chez le gazon.

Quel entretien avant la scarification ?

Comme avant de s’atteler à n’importe quelle tâche, il est nécessaire de se préparer, et en l’occurrence, dans votre cas, de préparer le gazon. Voici, sous forme de questions-réponses, les éléments faisant partie de la phase d’anticipation.

Faut-il tondre avant de scarifier ?

Afin de scarifier sa pelouse en septembre, vous devrez vous y prendre trois semaines en avance. Il est en effet conseillé de commencer à tondre en ajustant la hauteur de la tonte à 6 cm. En ce qui concerne la dernière tonte juste avant la scarification, vous pouvez de manière exceptionnelle descendre cette hauteur à 4 cm afin de pratiquer une tonte rase.

Y a-t-il autre chose à mettre en place avant de scarifier ?

Nous vous recommandons effectivement plusieurs étapes avant de vous armer de votre scarificateur : 

  • se débarrasser de la mousse ;
  • appliquer de l’Algifol Green chaque semaine à la dose de 5 ml/L.

En ce qui concerne le traitement de la mousse, vous pouvez soit l’enlever à la main si elle est présente en petite quantité, ou bien utiliser un anti-mousse liquide (surtout sans sulfate de fer, afin de ne pas acidifier le sol). Il faut savoir que l’apparition de la mousse est favorisée par plusieurs facteurs :

  • l’humidité ;
  • un sol carencé ;
  • des tontes trop courtes ;
  • de l’acidité dans le sol.

Connaître ces facteurs permet de mieux appréhender son arrivée, pour ainsi mieux la combattre et s’en débarrasser !

Pour l’Algifol Green, on l’emploie une fois par semaine durant les 3 semaines qui précèdent la scarification. Il s’agit d’un complément alimentaire naturel aux algues brunes, un véritable concentré d’énergie vitale. Son action est permet donc d’anticiper le stress du gazon lié à la scarification ! Bien qu’elle soit d’une importance capitale, il s’agit d’une action mécanique anxiogène pour cette plante.

Quel scarificateur utiliser ?

Si votre surface de gazon n’excède pas les 100 m², vous pouvez tout à fait utiliser un scarificateur manuel.

Pour les espaces verts plus étendus, entre 100 et 500 m², optez plutôt pour un modèle électrique. 

Au-delà de 500 m² de terrain, sachez qu’il existe également des scarificateurs thermiques, plus efficaces lorsqu’il s’agit de couvrir de grandes surfaces.

Quel scarificateur utiliser ?

 

Comment bien scarifier sa pelouse en septembre ?

Après avoir appliqué tous les conseils précédents, le jour de la scarification peut enfin avoir lieu. Équipez-vous du scarificateur de votre choix, puis il vous suffira de le passer de manière croisée afin de ne négliger aucune zone de votre jardin.

Votre gazon sera défait du feutre et de la mousse, et pourra se développer pleinement. Afin de lui permettre de reprendre correctement, nous vous conseillons également des actions post-scarifications, afin d’en exploiter tout le potentiel.

Quel entretien après la scarification ?

Après avoir scarifié le gazon en septembre, place au regarnissage à l’aide des semences de gazon renovator TRT, à la dose de 25 gr/m². Il possède un excellent comportement en hiver, ainsi qu’une très bonne résistance aux maladies, ce qui en fait un choix pertinent pour un sursemis à cette période de l’année.

Pensez à bien rouler votre gazon juste après avoir pratiqué le sursemis ! À la suite de cela, vous pourrez déposer un engrais : nous vous conseillons d’utiliser un fertilisant anti-stress, propice à la période que s’apprête à traverser votre gazon.

En dernier lieu, administrez à votre pelouse un mélange Vitarel à la dose de 25 ml/L, associé à de l’Humactiv, à la dose de 25 ml/L également. Après application de ce boost sur votre gazon, arrosez immédiatement.

Une fois chose faite, tout est effectué correctement. Pensez simplement à garder le sol humide tant que les graines du sursemis sont en germination, surtout s’il ne pleut pas !

Scarifier sa pelouse en septembre : c’est impératif !

Vous l’aurez compris, scarifier votre pelouse en automne permettra de préparer le gazon de tel sorte qu’il sera fin prêt pour l’hiver. C’est ainsi que vous le rendrez autonome pour la saison froide, tout en maintenant sa bonne santé, au profit d’un beau jardin recouvert d’un tapis vert et dense !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *