Non classifié(e)

Y a-t-il une différence entre la pelouse et le gazon ?

Y a-t-il une différence entre la pelouse et le gazon ?

Les différences entre définitions de deux mots peuvent parfois nous échapper. Pelouse et gazon sont-ils des mots utilisés à tort en tant que synonymes ? Bien que ces deux appellations soient toutes deux employées dans le monde du jardin, il existe une question que tout le monde se pose à un moment ou à un autre : y a-t-il une différence entre la pelouse et le gazon ? Les définitions sont-elles les mêmes ? S’il y a une différence, est-elle subtile, ou bien nous trompons-nous sur toute la ligne ? Il est temps de découvrir pourquoi votre vision de ces deux mots va définitivement changer !

Y a-t-il une différence entre la pelouse et le gazon ?

Bien qu’étroitement liés, il y a une véritable différence entre ces deux termes associés au monde du jardinage. En effet, les deux définitions se rejoignent jusqu’à un certain point, point à partir duquel elles bifurquent chacune vers un ensemble d’informations relativement différentes. Lisez la suite, vous allez comprendre quelle est la différence entre la pelouse et le gazon !

Définition d’une pelouse

Selon Wikipédia, la pelouse est « un terrain couvert d’une herbe serrée ». En effet, il s’agit d’une superficie végétale avec une faible hauteur. Celle-ci se compose principalement de graminées, et la biodiversité y est riche. Étant donné qu’elle est naturelle comparée à son compagnon le gazon, elle peut être clairsemée et même contenir des arbustes. De plus, il est possible d’y semer des plantes et fleurs à but esthétique.

Définition d’un gazon

Quant au gazon, on pourrait le surnommer pelouse artificielle. Il s’agit d’une étendue d’herbes entretenues par l’homme : tonte, découpe et forme selon les souhaits de son propriétaire, entretien… Il est créé dans un but bien précis, comme par exemple la décoration d’un jardin ou encore le sport.

Lorsqu’il s’agit d’un mélange de graminées (ray-grass anglais, pâturin des prés, fétuque élevée…), il est également possible de parler de gazon !

Les graminées citées précédemment sont d’ailleurs parmi les plus résistantes. On retrouve d’ailleurs ces 3 variétés dans le gazon le plus résistant :

  • la fétuque élevée permet au gazon de s’enraciner plus profondément, ce qui lui confère une grande résistance (maladies, chaleurs, sécheresse, piétinements, fortes pluies) ;
  • le pâturin des prés permet d’obtenir un gazon dense et résistant au froid ;
  • le ray-grass anglais vient renforcer la résistance conférée par ses deux collègues (s’adapte à tous types de températures, résiste au piétinement, pousse rapidement, peu d’entretien, verdit rapidement après arrosage).

Pourquoi confond-on le gazon et la pelouse ?

Si les deux sont confondus, c’est parce qu’ils désignent tous deux une étendue d’herbes en général utilisées à but décoratif, et qu’il était plus simple de les désigner ainsi. De plus, vous n’êtes pas systématiquement dans l’erreur en employant le terme « pelouse » ; c’est le résultat obtenu lorsque les graminées de gazon sont semées !

Le gazon est-il difficile à entretenir ?

Les étapes relatives à l’entretien du gazon se feront tout au long de l’année. En effet, chaque saison apportant son lot d’événements, il est important de s’adapter aux besoins de ce dernier selon les températures et d’autres critères.

Voici une liste comportant les différents aspects relatifs à son entretien :

  • semer le gazon s’il n’est pas encore créé, en utilisant les semences appropriées à votre terrain, son usage ainsi que son emplacement géographique ;
  • arroser suffisamment, ni trop peu, ni pas assez ! Il est primordial d’apporter au gazon ses besoins en hydratation tout au long de sa vie ;
  • nourrir, car, comme tout être vivant, le gazon vit et ressent. Chaque événement peut le stresser, le rendre malade, etc. Il a donc besoin de minéraux et autres nutriments nécessaires pour accroître sa résistance ;
  • tondre afin de maintenir sa bonne santé. Cette action le densifie, le rend plus fort, et donc plus résistant ;
  • scarifier, afin de l’aérer et de l’aider dans son développement. Cet entretien bi-annuel est un excellent moyen de le débarrasser du feutre qui finit par le recouvrir ;
  • regarnir, en utilisant des semences de regarnissage adaptées ;
  • désherber et enlever la mousse, pour un souci à la fois esthétique et sanitaire !

En résumé, ces deux termes désignent une surface végétale courte où poussent des graminées de gazon. La pelouse peut être accompagnée d’arbustes, de plantes et fleurs décoratives en tout genre, tandis que le gazon, lui, est tondu et formé selon des directives humaines. Envie de passer de la pelouse au gazon ? Rien de plus simple : en utilisant les bons outils, les bons produits, et en connaissant les bases, vous aurez toutes les cartes en main pour réussir.

Et vous, dans votre jardin, plutôt gazon ou pelouse ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *