Entretien

Les différentes maladies du gazon : savoir les identifier

Les différentes maladies du gazon : savoir les identifier

Comme nous, le gazon est un organisme vivant qui peut tomber malade. Selon le stress qu’il peut subir au quotidien, les conditions climatiques, l’emplacement géographique, son exposition, les choix des graminées et de l’engrais ou encore l’entretien mis en place, il peut y avoir des facteurs aggravants pour sa santé tout au long de l’année. Pour mieux comprendre quelles sont les différentes maladies du gazon, identifions-les afin d’apprendre à reconnaître les différents symptômes ainsi que les causes de ces pathologies, pour ensuite les combattre et les prévenir.

La prévention, le meilleur des alliés

Il est primordial de rappeler qu’un gazon en bonne santé sera avant tout celui qui bénéficiera d’un entretien adéquat. Entre semences, tonte, scarification, fertilisation et arrosage, il y a de quoi être perdu, nous vous l’accordons ! C’est pourquoi vous trouverez sur notre blog toutes les ressources nécessaires à cet entretien, ainsi que sur le forum du gazon.

Ensuite, lors de l’achat de fournitures concernant le gazon, miser sur des produits de qualité rendra votre pelouse bien plus resplendissante, verte et dense et surtout, elle sera plus résistante aux maladies. Privilégiez donc les produits vendus sur la boutique Gazoneo, et n’hésitez pas à utiliser notre outil d’aide personnalisée pour savoir ce dont vous avez besoin.

Les différentes maladies du gazon

Les pathologies suivantes sont celles qui sont le plus souvent rencontrées sur les gazons. Vous vous apercevrez rapidement qu’il s’agit de champignons, apparaissant selon les facteurs présents dans votre jardin.

La rouille

De petites taches jaunes viennent se former sur les feuilles du gazon. À mesure que le champignon se développe, ces taches grandissent et deviennent parfois plus foncées.

Cette maladie du gazon qu’est la rouille se manifeste principalement entre juin et septembre, et à l’arrivée du froid et de l’hiver, elle a tendance à disparaître naturellement.

Très contagieuse, elle libère des spores qui s’envolent au gré du vent et des passages. Pour prévenir la maladie, tondez régulièrement la pelouse. Du fait de sa contagion, pensez à nettoyer correctement les lames de la tondeuse après usage afin de ne pas la répandre davantage.

La fusariose

Un manque d’aération couplé à une forte humidité peut faire des dégâts, et la fusariose peut s’installer sur votre gazon. Visuellement, des taches brun et gris apparaissent.

Ce manque d’aération peut être également causé par le non-ramassage des déchets lors de la tonte, ou encore par la présence de feuilles sur le gazon. Il est donc impératif de laisser la pelouse respirer en la débarrassant de cet encombrement, puis en scarifiant 2 fois par an.

Le fil rouge

Un peu de mathématiques ? Chaleur + humidité = fil rouge ! Cette alliance redoutable favorise en effet l’apparition de cette maladie. Le gazon va commencer par jaunir, puis des filaments rouges vont apparaître aux endroits contaminés.

Pour cette pathologie facilement identifiable, nous vous recommandons de ne pas arroser votre gazon excessivement et de tondre régulièrement pour éviter ce phénomène d’humidité.

L’oïdium

Si votre pelouse est blanche, la maladie qui le touche est peut-être l’oïdium. En effet, des plaques blanches se forment à la surface du gazon. Trop ombragé, ce dernier est la proie idéale pour ce champignon.

Pour pallier le problème de l’oïdium sur gazon, dégagez au maximum les éléments qui font de l’ombre à ce dernier, en taillant par exemple les arbres et arbustes trop fournis. Pensez également à tondre régulièrement et plus fréquemment, tout en augmentant la hauteur de la tonte.

En cas de forte chaleur, n’arrosez pas du tout ou faites-le tôt le matin ou en soirée, lorsque le phénomène d’évaporation lié à la chaleur ne peut se produire.

L’helminthosporiose

Cette maladie du gazon cause un brunissement sur les feuilles. Ces taches, ovales ou elliptiques, sont facilement reconnaissables pour l’identifier. Favorisé par l’humidité, son développement dépend également de la quantité de sucres présent dans les feuilles. Si elle est faible, la maladie s’épanouira.

Afin de traiter la maladie, vous pouvez appliquer un engrais à faible teneur en azote, et irriguer profondément le gazon.

La myxomicose

Vous identifierez la myxomicose en remarquant la présence d’une poudre noire sur votre gazon. Comparée à d’autres pathologies, celle-ci est à moindre risque.

Pour la traiter, tondez et fertilisez dans le but d’apporter plus de potasse que d’azote.

Le pythium

Lorsque le sol est fort aqueux, et que le pH est élevé, le pythium peut pointer le bout de son nez. Cette maladie de pelouse est aussi plus susceptible d’apparaître en cas de fortes températures.

Visuellement, des taches de plusieurs dizaines de centimètres se forment, et la pelouse a un aspect glutineux. De plus, vous pouvez l’arracher très facilement, et une forte odeur s’en dégage.

Le dollar spot

Un surplus d’humidité, des températures comprises entre 21 et 26 °C, un taux d’azote trop peu élevé… Et le dollar spot débarque sur le gazon. Il lui est reproché de former des taches décolorées, d’un diamètre compris en général entre 1 et 8 cm.

Tôt dans la matinée, vous pouvez observer un mycélium blanc, qui peut s’activer et bloquer complètement l’enracinement du gazon.

Dollar spot dans le gazon

La rhizoctoniose

Il est nettement plus probable de voir apparaître cette pathologie lorsque les températures extérieures atteignent les 21 °C ou plus, et qu’elles sont associées à une forte humidité.

Entre 26 et 29 °C, la maladie est plus agressive. Cependant, au-delà de 32 °C, le champignon n’est plus en capacité d’agir.

Visuellement, la rhizoctoniose se manifeste par des taches brunâtres, de 7 à 10 cm.

Pour y pallier, vous pouvez irriguer moins souvent, mais plus profondément, et surtout éviter l’arrosage sur sol chaud. Ensuite, veillez à supprimer le feutre présent sur le gazon afin d’éviter d’y maintenir un taux d’humidité élevé. Puis, vous pouvez fertiliser avec des engrais dits enrobés, moins stressants pour le gazon.

L’anthracnose

Une très forte humidité associée à une température excédant les 26 °C provoquent l’apparition de l’anthracnose sous une forme agressive. Sous les 20 °C, des taches jaunes de 1 à 3 cm de diamètre se forment. Au-delà de 26 °C, elle provoque des taches pouvant aller de 10 cm à 3.5 mètres ! Elles deviennent tout d’abord jaunes, puis virent à la couleur bronze.

Pour pallier cette maladie, nous vous recommandons de :

  • fertiliser votre gazon avec de l’azote à libération contrôlée ;
  • veiller à ce que l’eau ne stagne pas sur la pelouse ;
  • éviter au maximum les passages sur le gazon pour empêcher le compactage.

Les pourritures estivales

En cas d’humidité couplée à un temps chaud, des sclérotes voient le jour. Ces dernières deviennent brunes avec le temps, et attaquent la base du gazon. Des anneaux apparaissent alors sur la pelouse, et celle-ci meurt à cet endroit. Au centre de ses plaques, le gazon repousse un peu, et c’est ainsi que vous reconnaîtrez aisément la maladie.

Si votre gazon est en mauvais état, il est une proie plus facile pour les pourritures estivales. De même si des périodes en excès d’eau et en manque d’eau se succèdent.

La pourriture des neiges

Comme son nom nous l’indique, cette maladie se produit en présence de neige, et plus précisément sous la neige. Lors de la fonte, vous apercevrez de petites taches grises, preuve de la présence de la pathologie.

Si le taux d’humidité est élevé, un mycélium blanc/gris est susceptible d’apparaître.

Les endroits atteints par la pourriture des neiges se régénèrent à l’arrivée du printemps.

Les ronds de sorcières

De quelques centimètres à plusieurs mètres, la maladie du gazon appelées ronds de sorcières est de plusieurs types, notamment :

  • soit des cercles dont le bord est fait de gazon plus foncé. Celui à l’intérieur flétrit et meurt. Un mycélium blanc peut apparaître sur les feuilles contaminées par le champignon ;
  • soit des cercles avec un gazon qui grandit anormalement vite ;
  • soit l’apparition de champignons sur le gazon, sans cercle.

Les ronds peuvent résister plusieurs années sur le gazon !

Comment soigner un gazon malade ?

Qu’il s’agisse de prévention, ou si la maladie est installée, nos recommandations sont les suivantes pour les différentes maladies du gazon.

Appliquez un mélange destiné à renforcer le gazon :

Il existe de nombreuses maladies capables de mettre à mal le gazon et tout ce qui le rend si attrayant. Ces champignons, grands amateurs d’humidité et de chaleur, ne sont pourtant pas invincibles. De plus, la prévention étant le meilleur des remèdes, n’hésitez pas à suivre tous nos conseils afin d’éviter les différentes maladies liés au gazon !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *