Entretien

3 signes qui montrent que votre gazon est trop arrosé

L’arrosage est un impératif dans le processus d’entretien du gazon. Entre tontes, scarification, sursemis et fertilisation, il est un maillon essentiel sur la chaîne d’une pelouse en bonne santé. Alors, tout comme pour nous, le manque d’eau peut s’avérer sévèrement agressif, voire fatal pour nos espaces verts. En effet, la déshydratation est un fléau qui affaiblit et de ce fait, rend vulnérables les organismes. Mais à l’inverse, qu’en est-il lorsqu’il s’agit d’un surplus d’eau ? La pelouse peut-elle en souffrir ? Vous allez pouvoir le découvrir car il s’agit de l’objet de notre article, dans lequel vous découvrirez les 3 signes qui montrent que votre gazon est trop arrosé !

1. Le gazon devient malade

Lorsque les arrosages ne sont pas suffisamment espacés, la pelouse souffre, et elle développe des maladies causées par des champignons. Dans ce cas de figure, elle est également affaiblie et résiste difficilement à la chaleur. Le problème réside dans le fait qu’un arrosage trop fréquent empêche la plante de s’enraciner, ce qui a pour effet de “tuer dans l’œuf” son développement, d’où sa vulnérabilité aux maladies du gazon.

Solution : soyez aux faits sur la manière dont il faut arroser la pelouse, pour ne plus commettre d’erreur de fréquence et/ou de quantité. Si le gazon est déjà malade, identifiez la maladie présente dans le but de la traiter au plus vite ! 

2. Le gazon jaunit en été

Un gazon trop arrosé est un gazon qui devient jaune durant la période estivale. En effet, en cas d’arrosages importants et trop espacés dans le temps, la plante dispose de courtes racines. Elle devient alors vulnérable aux attaques provenant de l’extérieur, car ces dernières ne sont pas capables de drainer toute l’eau reçue d’un seul coup.

Solution : organiser les moments où vous arroser de manière à adopter la bonne fréquence pour que votre gazon supporte plus facilement l’été et accueille au mieux les apports hydriques.

3. L’eau stagne en surface

Cela peut paraître évident, mais il est important de le mentionner : un gazon trop arrosé peut présenter une stagnation de l’eau en surface…  C’est qu’il n’est pas en capacité de tout absorber. Le sol est alors gorgé d’eau et il est impératif d’agir auquel cas, votre pelouse est exposée à tous les risques : maladies, champignons, baisse de résistance au stress, aux températures extrêmes, etc. Et moins les racines de la plante sont développées, plus elle est susceptible d’être fortement atteinte.

Solution : améliorer le drainage de l’eau du terrain en l’aérant et le défeutrant régulièrement. Pour l’aération, la technique appelée “carottage” est idéale ! Ce procédé consiste à extraire des carottes de terre du sol, ce qui permet principalement de stimuler le système racinaire du gazon, d’améliorer la circulation de l’eau et de l’air. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre article sur le carottage.

Comment éviter d’avoir un gazon trop arrosé ?

Connaître les besoins en eau de son gazon

Afin de ne pas retrouver votre gazon jauni, malade ou inondé, il est primordial de connaître ses besoins. De manière générale, nous conseillons un arrosage tous les 3 à 5 jours, avec un apport de 3 à 4 litres par mètre carré.

Cependant, chacun de ces paramètres est régi par la saison en cours. L’arrosage ne doit pas être le même au printemps qu’en automne par exemple.

Au printemps, il est recommandé de faire selon la météo. Arrosez tous les 3 à 4 jours pour environ 2.5 centimètres d’eau par semaine. Attention à bien vérifier que la pluie n’a pas déjà arrosé à votre place !

En été, le gazon a besoin de 5 à 8 litres d’eau par mètre carré, tous les 3 à 4 jours. L’opération est à effectuer entre 5 et 8 heures du matin, afin d’éviter les rayons du soleil quand le gazon est mouillé.

En automne, c’est en tout début de saison que votre gazon aura peut-être besoin que vous l’arrosiez. En effet, la saison se prête à l’arrivée de la pluie et en général, elle est amplement suffisante. Afin d’être informé de la quantité d’eau qu’a reçu votre gazon par les précipitations et d’éviter tout risque de sur-arrosage,, vous pouvez vous équiper d’un pluviomètre.

En hiver, pas la peine d’arroser !

Changer sa manière d’arroser

Autre point, votre arrosage peut se faire de plusieurs manières, ce qui peut permettre d’éviter le surdosage : de façon manuelle ou automatique.

L’arrosage manuel demande précision et rigueur, pour qu’aucun endroit de votre gazon ne soit moins arrosé qu’un autre. Au-delà d’une certaine surface, l’arrosage automatique vous facilite grandement la tâche.

Il existe plusieurs types d’arrosage automatique :

  • le premier est l’arrosage par goutte à goutte. Il permet un apport en quantité optimal, du fait de son système d’une goutte d’eau après l’autre qui évite l’excès hydrique ; 
  • le deuxième est l’arrosage de surface. Il permet de recouvrir une zone par un jet qui envoie l’eau sous forme d’une fine pluie sur le gazon ;
  • le troisième est l’arrosage pour pelouse enterré. Il s’agit d’un système à installer avant le gazon, qui va permettre, grâce à un programmateur, le déclenchement de têtes qui sortent du sol pour arroser, puis qui disparaissent une fois leur mission accomplie. Une méthode efficace et économique.

Pelouse trop arrosée : apprenez à voir les signes

Il est indispensable de savoir lire un gazon, afin de savoir ce qui le fait souffrir. C’est ainsi que vous pourrez toujours lui venir en aide et garder tout au long de l’année sa santé, sa couleur et sa densité. N’hésitez pas à retrouver tous nos conseils sur le gazon sur notre blog, notre compte Instagram et également sur le forum du gazon !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *